m

Symposium des arts de Danville.
Une reconnaissance de plus en plus marquée.

DANVILLE – Pour le 15e anniversaire du Symposium des arts de Danville, le président fondateur de l’événement, Rénald Gauthier, ne pouvait recevoir meilleur cadeau que de se voir confier la présidence d’honneur.

« J’en suis très fier, d’autant plus que le Symposium de Danville, c’est mon bébé. Être président d’honneur d’un symposium dont on reconnait maintenant la maturité, qui est connu et couru des artistes qui font les symposiums, c’est tout un honneur », dit-il.

L’artiste estime que le Symposium des arts de Danville a maintenant fait ses preuves, et qu’il est toujours en évolution. « Les membres du conseil d’administration demeurent à l’écoute des besoins des demandes du public et des artistes, ce qui fait que l’événement est en mutation constante. À mon avis, même si le Symposium a atteint une certaine maturité, il n’a pas encore atteint le summum. »

M. Gauthier a dirigé le conseil d’administration du Symposium pendant huit ans, et même s’il a maintenant quitté les fonctions de président, il demeure impliqué au sein du CA. « Au fil des années, on a eu la sagesse de renouveler le CA, ce qui fait qu’à mon âge, mes tâches sont surtout d’être un ambassadeur du Symposium. »

Il en profite pour souligner au passage l’apport de toutes les personnes qui se sont impliquées sur le conseil d’administration au fil des années. « Chacune d’entre elles a su apporter sa contribution, par son vécu, ses connaissances et sa vision de l’événement. Et pour faire ça, à la base, c’est parce qu’il y a un profond attachement au Symposium de la part de nombreuses personnes de la communauté », affirme-t-il.

Pendant le Symposium, M.Gauthier représentera donc les artistes au auprès de l’organisation du Symposium, en plus de faciliter les liens entre les artistes. Vous pourrez aussi le rencontrer au Bistro du Sympo en soirée.

« Être président d’honneur, c’est aussi être un motivateur. Alors les artistes pourront compter sur moi. » Rénald Gauthier

« Et en plus de tout ça, les visiteurs pourront faire un tour à mon kiosque, puisque j’exposerai également mes toiles », mentionne l’artiste

Ce qu’il souhaite voir au Symposium au cours des prochaines années ? « Ce serait de revenir un peu comme au début, lorsque les artistes étaient plus nombreux à s’installer pour peindre directement sur la rue. C’est toujours fascinant de voir un artiste avec un pinceau peindre ce qu’il voit devant lui et produire une œuvre. L’artiste laisse toujours un peu de son âme dans son tableau », conclut-il.